Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Blog

Flash info

En cette journée du troisième anniversaire d'arrivée des enfants de Beslan en Suisse une réunion des enfants avec notre équipe des psychologues a eu lieu à Beslan. La grande place a été réservée aux souvenirs, mais aussi au travail des psychologues sur le futur.

Bientôt les photos de cette réunion ici.

 
Affichage type blog de toutes les sections sans images
Article dans 24 Heures Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
18-08-2008

 Voici la copie de la lettre adressée au rédacteur en chef de "24 Heures"

Lisez absolument l'article cité en référence.

 

Monsieur Thierry Meyer le rédacteur en chef de "24 Heures"

Merci de tout cœur pour votre reportage de NIKITA ROBERT,

"Les Russes, nos frères, sont venus nous défendre."

 

Il redonne un peu d'espoir que nos medias enfin vont donner une vision différente de la propagande géorgienne.

 

Je salue cette preuve du professionnalisme de votre équipe.

 

Je profite de cette occasion pour remercier également toute l'équipe de 24 Heures de Nyon, qui a été toujours à nos côtés pour relater l'action humanitaire que nous menons en Ossétie du Nord.

 

Je vous invite à visiter notre site Internet où vous trouverez d'autres témoignages bouleversants.

 

Je vous demande votre permission de reproduire cet excellent article sur notre site Internet en gardant toutes les références du Copyright.

 

Veuillez agréer, Monsieur le rédacteur en chef, mes salutations distinguées.

 

 

Président de l'Association "FIDAN"

Marek Mogilewicz


votre article : http://www.24heures.ch/pages/home/24_heures/l_actu/monde/monde_detail/(contenu)/253708
Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
Guerre et mensonges Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
16-08-2008
Copie de la lettre adressée aux rédactions de journaux, radios et télévisions en Suisse et en France.

Bonjour,
nous sommes scandalisés de la façon comment l'information sur le conflit dans le Caucase est présenté par votre rédaction.

L'image que nous percevons est celle de victimes géorgiennes face à l'invasion russe.
Le moindre inconfort de la population géorgienne est relaté avec des photos, films et détails.

Nous regrettons profondément qu'une part au moins équivalente de l'information ne soit consacrée aux habitants de l'Ossétie du Sud.

Leur souffrance est immense. Leur ville a été rasée et brûlée. Leurs victimes se comptent par milliers. Les réfugiés par dizaines de milliers. Ne méritent-t-ils pas de la place dans l'information qui voudrait paraître libre et indépendante ?

Je n'ai nullement vu de mention claire et à la hauteur de l'ignominie de l'opération de nettoyage ethnique de la population ossète. Savez-vous que le nom de code des agresseurs géorgiens pour cette opération était "le champ propre" !

Jusqu'où va notre aveuglement ou la volonté délibérée de cacher le fait que cette opération est un crime contre l'humanité qui a été commis avec les armes fournis par les membres de l'OTAN. Les, soi-disant, pays démocratiques, qui ont donc participés de façon active au crime de génocide de la petite nation ossète.

Je constate que les Géorgiens ont pour le moment gagné de façon indiscutable une guerre. Celle du mensonge et de la désinformation. Comment pouvez-vous répéter sans vérification les innombrables mensonges du président géorgien ? Rappelez-vous le point culminant du conflit, le jour qui a précédé l'ouverture de Jeux Olympiques, il a promis les pourparlers avec les ossètes du sud et la même nuit il a commencé à raser leur capitale!

Nous avons tous assisté à cela sans la moindre réaction. Un silence ignoble et coupable.
C'est seulement quand l'armée russe a repoussé les agresseurs, que le "monde libre" a commencé une croisade contre le seul pays qui a réagit à cet acte abominable.

Je ne fais pas ici de la propagande mais de l'information. Le métier de journaliste exige de vous beaucoup de qualités. Parmi les plus importantes : l'impartialité, et des sources d'information multiples et si possible vérifiables.

Prouvez aujourd'hui que ses qualités sont toujours présentes dans votre travail et donnez la parole aux véritables victimes de ce conflit.

Vous trouverez certaines informations sur notre site www.mmci.ch/projet_beslan
Je partagerai volontiers mes sources, fiables et indépendantes.

Je précise que je ne suis aucunement lié aux autorités russes. Mon intervention et totalement de mon initiative.

Je connais par contre cette région, car depuis quatre ans nous y menons une action humanitaire au profit des enfants, victimes d'un autre ignoble acte terroriste – la tragédie de Beslan.

Veuillez agréer, mes salutations distinguées.

Président de l'Association "FIDAN"
Marek Mogilewicz

16 août 2008


Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
Victimes de la guerre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
15-08-2008

Bien que les victimes se trouvent de deux côtés, il est navrant et très tendancieux de montrer continuellement les Géorgiens. Les véritables victimes de l'agression sont des Ossètes du Sud.

Pour une information indépendante de la propagande des agresseurs Géorgiens, regardez sur notre site le récit bouleversant d'une mère ossètes, réfugiées avec ses deux enfants.

http://www.mmci.ch/projet_beslan


Je comprends qu'il est plus facile aujourd'hui pour les journalistes de se rendre à Tbilissi qu'en Ossétie du Sud, mais l'information doit être objective et non influencée par la propagande des agresseurs.


S'il est malheureux de savoir que peut-être environs 1000 Géorgiens se trouvent actuellement dans les hôpitaux, il est insupportable de savoir que suite à l'agression bestiale sur l'ordre du gouvernement géorgien, plus de 1600 personnes, pour la plupart des civils, sont mortes en Ossétie du Sud. Que pendant plusieurs jours il était impossible de porter secours aux milliers des blessés. Qu'en se retirons l'armée géorgienne a inondé les caves dans lesquelles se cachaient de bombardements les civiles innocents.


Il est incontestable que dans la nuit du 7-8 août 2008, vers 23h20, les forces géorgiennes ont commencé le bombardement massif de la capitale de l'Ossétie du Sud. Ils ont visé les maisons, les habitations de civils innocents. Pendant plusieurs nuits et jours ils ont anéanti toute la ville.


A cela il n y a pas eu de réaction d'indignation de la "communauté internationale", des médias, de la population des pays "libres et démocratiques", comme le mien ou comme les USA – ce superbe gendarme du monde qui sait seulement réagir quand ses propres intérêts sont en jeu.


Oui, la guerre dans le Caucase est un enjeu stratégique important ! Mais c'est surtout les Etats Unis et l'OTAN qui ont essayé, en se servant des Géorgiens, de prendre le pouvoir absolu sur cette région.


La Géorgie a été armée par les Etats-Unis, ce n'est pas moi qui l'affirme, mais les autorités américaines elles-mêmes. !


Le rôle de la Suisse est de rester neutre pendant les conflits armés. Soyons donc cohérents. Cessons de soutenir la propagande des agresseurs et leurs commanditeurs dans le Caucase !


Dernière mise à jour : ( 15-08-2008 )
 
Un récit bouleversant d'une mère ossète Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
14-08-2008

Regardez ce document exclusif – vidéoconférence avec  Inna - réfugiée d'Ossétie du Sud, actuellement en Ossétie du Nord (Vladikavkaz)

Un récit bouleversant d'une mère qui a fuit la terrible agression de l'armée géorgienne.


Pour le moment la version russe. La traduction française en cours.


Au lieu de tomber dans la propagande mensongère du gouvernement Géorgien, nous avons voulu rechercher l'information directement sur place, auprès des personnes directement touchées par le conflit.


L'entretient se termine par l'interview de Madame Tamara Bourdzieva, qui travaille dans le Centre psychopédagogique de Vladikavkaz. Dans ce centre, sous la direction de Madame Zhanna Tchiermienovna Tsoutsieva, est actuellement logés un groupe de réfugiés.


Nous recherchons des bénévoles pour la traduction en français, anglais et allemand – voir d'autres langues. Prenez contact avec nous rapidement pour coordonner ce travail.


Les médias qui veulent utiliser cet enregistrement sont priés de nous le faire savoir par écrit.



Nous vous prions de nous excuser pour la qualité technique de ce document, réalisé ad-hoc par les moyens du bord.



Aidez-nous à soutenir les enfants victimes innocentes de cette terrible guerre !


Marek Mogilewicz


13 août 2008

 
deuxième partie :
 
troisième partie :
 
 
revenez souvent pour voir la suite du reportage.
Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
Un afflux interminable de réfugiés de l'Ossétie du Sud dans la capitale de l'Ossétie du Nord Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
11-08-2008

Très nombreux réfugiés, choqués, donnent leurs témoignages de scènes insupportables de la guerre.

увеличить фото ...
Коммерсантъ. Издательский дом
увеличить фото ...
Les Géorgiens ont dépassé tous les limites de la barbarie.

Les témoignages de première source nous laissent  totalement perplexes quant à l'horreur de la situation.


Les Géorgiens, aidés par des mercenaires, visiblement venus des pays asiatiques, commettent des actes de génocide sur le peuple ossète. Ils sont assistés par des "conseillers américains".

L'un d'eux vient d'être intercepté et  devra répondre des raisons de sa présence aux côté des barbares géorgiens.

 L'ignominie occidentale va jusqu'aux ces mots, si abjectes, sortis de plus de la bouche de celui qui autrefois a créé une organisation humanitaire, et qui aujourd'hui bien installé dans un confortable fauteuil ministériel ose dire : "Une immense guerre pour un enjeu minuscule".
 

Pour donner une mesure de ce qui se passe actuellement en Ossétie du Sud – je propose cette comparaison macabre. Imaginons tout simplement que 2000 Français, civils et innocents, soient tués de façon atroce par un de pays voisins. Quelle serait la réaction de la France ?

S'agira-t-il d'un enjeu minuscule ?

Si pour Monsieur Kouchner plus de deux mille mort, des milliers des blessés, et plus de 40 000 de réfugiés est un enjeu minuscule, pour moi chacune de ces victimes constitue une blessure brûlante.

 

Une blessure sur l'humanité toute entière, qui malgré les leçons de l'histoire continue à tomber dans la folie meurtrière rappelant les années noires du fascisme.

 

J'espère que la communauté internationale saura se ressaisir et que les coupables de ce génocide serons jugés devant le tribunal international pour crimes contre l'Humanité.

 

Marek Mogilewicz

увеличить фото ...
Коммерсантъ. Издательский дом
увеличить фото ...

Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
Des centaines de morts dans la capitale de l'Ossétie du Sud Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
08-08-2008
Des centaines d'habitants de la capitale de l'Ossétie du Sud, Tskhinvali, ont été tués dans l'offensive géorgienne. Les combats font rage dans la capitale. L'armée russe est entrée dans le  territoire des combats. La capitale Tskinvali a été presque entièrement détruite par les nombreux bombardements à l'arme lourde.
8 août 2008 16h20
 
Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 Suivante > Fin >>

Résultats 21 - 30 sur 39