Menu Content/Inhalt
Accueil arrow News arrow Dernières news arrow 2 mars 2008, Lettre du président

Flash info

Bien que les victimes se trouvent de deux côtés, il est navrant et très tendancieux de montrer continuellement les Géorgiens. Les véritables victimes de l'agression sont des Ossètes du Sud.

Pour une information indépendante de la propagande des agresseurs Géorgiens, regardez sur notre site le récit bouleversant d'une mère ossètes, réfugiées avec ses deux enfants.

http://www.mmci.ch/projet_beslan


Je comprends qu'il est plus facile aujourd'hui pour les journalistes de se rendre à Tbilissi qu'en Ossétie du Sud, mais l'information doit être objective et non influencée par la propagande des agresseurs.


S'il est malheureux de savoir que peut-être environs 1000 Géorgiens se trouvent actuellement dans les hôpitaux, il est insupportable de savoir que suite à l'agression bestiale sur l'ordre du gouvernement géorgien, plus de 1600 personnes, pour la plupart des civils, sont mortes en Ossétie du Sud. Que pendant plusieurs jours il était impossible de porter secours aux milliers des blessés. Qu'en se retirons l'armée géorgienne a inondé les caves dans lesquelles se cachaient de bombardements les civiles innocents.


Il est incontestable que dans la nuit du 7-8 août 2008, vers 23h20, les forces géorgiennes ont commencé le bombardement massif de la capitale de l'Ossétie du Sud. Ils ont visé les maisons, les habitations de civils innocents. Pendant plusieurs nuits et jours ils ont anéanti toute la ville.


A cela il n y a pas eu de réaction d'indignation de la "communauté internationale", des médias, de la population des pays "libres et démocratiques", comme le mien ou comme les USA – ce superbe gendarme du monde qui sait seulement réagir quand ses propres intérêts sont en jeu.


Oui, la guerre dans le Caucase est un enjeu stratégique important ! Mais c'est surtout les Etats Unis et l'OTAN qui ont essayé, en se servant des Géorgiens, de prendre le pouvoir absolu sur cette région.


La Géorgie a été armée par les Etats-Unis, ce n'est pas moi qui l'affirme, mais les autorités américaines elles-mêmes. !


Le rôle de la Suisse est de rester neutre pendant les conflits armés. Soyons donc cohérents. Cessons de soutenir la propagande des agresseurs et leurs commanditeurs dans le Caucase !


 
2 mars 2008, Lettre du président Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
02-03-2008

En cette journée du troisième anniversaire d'arrivée des enfants de Beslan en Suisse, j'ai le plaisir encore une fois de m'adresser à vous les familles d'accueil.

Je suis heureux de vous informer que notre action continue à Beslan et que les résultats sont très encourageants.

Nous pouvons constater que les choix de l'époque étaient justes et que la direction de notre action après le séjour en Suisse ont donnés les effets formidables, non seulement auprès des enfants concernés, mais aussi après de leurs familles, leurs proches et mêmes d'autre enfants, victimes de la tragédie.

Les enfants vont bien, même très bien pour la majorité d'entre eux.

La grande partie des symptômes post traumatiques ont disparus.

Les problèmes que nous rencontrons aujourd'hui sont beaucoup plus d'ordre social ou de l'adolescence, nous pouvons donc dire les problèmes de tous les jeunes du monde. Parfois je me réjouis presque en apprenant une ou deux bêtises qu'ils ont faites, tant cela prouve que la vie normale a pris le pas sur le destin exceptionnel de nos protégés.

Bien sûr cet équilibre est encore fragile et nous somme vigilant et continuons notre travail quotidien d'observation et d'actions nécessaires.

L'équipe sous la direction de notre psychologue, Larisa Dzebisova, travaille avec efficacité et patience.

Je tiens à cette occasion les remercier chaleureusement.

Tout comme vous, Chères familles d'accueil, Chers Amis, votre dévouement pendant ce grand défi durant le séjour des enfants en Suisse porte toujours ces fruits. Grâce à vous ce projet a pu se réaliser et m'a permis de croire que le monde meilleur si nous le décidons tous.

Une autre pensée s'envole aussi vers tous les généreux donateurs de notre projet. Grâce à votre soutien, nous avons pu réaliser ce travail de trois ans et demi. Vous nous avez permis de changer le nom de la ville de Beslan, symbole d'une grande tragédie, en ville de Beslan, symbole de l'amitié et solidarité.

Sachez combien je suis ému chaque fois, quand les habitants de ce coin de notre Terre expriment leur gratitude. Je suis comme un facteur qui emmènerait que des bonnes nouvelles et à qui les gens expriment la joie de les recevoir. Et toujours ce regard profond de ceux qui ont souffert et qui au-delà de tout aspect matériel, sont si touchés que quelque part, loin, dans un autre pays, on ne les oubli pas et par votre geste on donne la reconnaissance à leurs malheur.

Chère France Bellisle, Chers Myriam et Didier Müller – Perruchoud, Chère doctoresse Isabelle Germann, Chère famille Balsiger, Fondation CAF Russie et Fondation McDonald, vous avez fait vivre notre projet l'année passée, vous nous avez donné les moyens pour mener à bien notre action. Je vous transmets ces mots de gratitude et ce regard profond des enfants de Beslan et de leurs familles. 

Il n'est me pas possible de nommer tous ceux qui œuvres, parfois dans l'ombre à la réussite de notre projet. Mais il est indispensable de nommer les journalistes du quotidien 24 Heures qui sont toujours avec nous pour informer le public de ce beau projet ainsi que Son Excellence, Monsieur le Consul de la Fédération de la Russie à Genève, Vasily Livichuk, pour ces encouragements et son soutien à notre action.

Un très grand merci à Swiss International Air Lines, Ivan Haralambof - Directeur pour la Suisse Romande, Beatrix Renggli, Svetlana Teneneva, Markus Schmid et toute l'équipe pour leur aide décisive dans la réalisation du projet.

Projet Beslan

Chef de projet

Marek Mogilewicz

 

Dernière mise à jour : ( 27-08-2014 )
 
< Précédent   Suivant >