Menu Content/Inhalt
Accueil arrow L'Ossétie du Sud arrow La guerre arrow Un afflux interminable de réfugiés de l'Ossétie du Sud dans la capitale de l'Ossétie du Nord

Flash info

MOSCOU - Un agent des services spéciaux russes (FSB) a été tué vendredi dans une attaque en Ingouchie ainsi que deux policiers et au moins deux rebelles lors d'une opération spéciale au Daguestan, deux régions russes frontalières de la Tchétchénie, a rapporté l'agence Interfax.

L'agent du FSB (Service fédéral de sécurité, ex-KGB) a été tué et deux de ses collègues blessés sous le feu d'attaquants près de la mosquée du village d'Ekajevo dans la région de Nazran, principale ville d'Ingouchie, a précisé l'agence citant la commission d'enquête du parquet.

Les deux blessés ont été hospitalisés, dont l'un dans un état très grave, a ajouté Svetlana Gorbakova, adjointe au chef de la commission d'enquête du parquet d'Ingouchie.

Vers 11H30 (08H30 GMT), des inconnus ont tiré depuis une voiture sur le véhicule où se trouvaient les agents du FSB et ont pris la fuite, a précisé le service de presse du ministère de l'Intérieur d'Ingouchie, selon Interfax.

Par ailleurs, deux policiers ont été tués et trois blessés lors d'une opération de "neutralisation de combattants" au Daguestan entre les villages de Manas-Aoul et Agatchkala (centre), a indiqué Mark Toltchinski, porte-parole de la police daguestanaise cité par Interfax.

Deux rebelles ont été également tués lors de cette opération, selon M. Toltchinski, six, selon la branche locale du FSB.

Des attentats visant des militaires et des policiers se produisent régulièrement dans le Caucase, où les affrontements entre forces de l'ordre et rebelles sont fréquents.

(©AFP / 14 mars 2008 14h54)

 
Un afflux interminable de réfugiés de l'Ossétie du Sud dans la capitale de l'Ossétie du Nord Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
11-08-2008

Très nombreux réfugiés, choqués, donnent leurs témoignages de scènes insupportables de la guerre.

увеличить фото ...
Коммерсантъ. Издательский дом
увеличить фото ...
Les Géorgiens ont dépassé tous les limites de la barbarie.

Les témoignages de première source nous laissent  totalement perplexes quant à l'horreur de la situation.


Les Géorgiens, aidés par des mercenaires, visiblement venus des pays asiatiques, commettent des actes de génocide sur le peuple ossète. Ils sont assistés par des "conseillers américains".

L'un d'eux vient d'être intercepté et  devra répondre des raisons de sa présence aux côté des barbares géorgiens.

 L'ignominie occidentale va jusqu'aux ces mots, si abjectes, sortis de plus de la bouche de celui qui autrefois a créé une organisation humanitaire, et qui aujourd'hui bien installé dans un confortable fauteuil ministériel ose dire : "Une immense guerre pour un enjeu minuscule".
 

Pour donner une mesure de ce qui se passe actuellement en Ossétie du Sud – je propose cette comparaison macabre. Imaginons tout simplement que 2000 Français, civils et innocents, soient tués de façon atroce par un de pays voisins. Quelle serait la réaction de la France ?

S'agira-t-il d'un enjeu minuscule ?

Si pour Monsieur Kouchner plus de deux mille mort, des milliers des blessés, et plus de 40 000 de réfugiés est un enjeu minuscule, pour moi chacune de ces victimes constitue une blessure brûlante.

 

Une blessure sur l'humanité toute entière, qui malgré les leçons de l'histoire continue à tomber dans la folie meurtrière rappelant les années noires du fascisme.

 

J'espère que la communauté internationale saura se ressaisir et que les coupables de ce génocide serons jugés devant le tribunal international pour crimes contre l'Humanité.

 

Marek Mogilewicz

увеличить фото ...
Коммерсантъ. Издательский дом
увеличить фото ...

Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
< Précédent   Suivant >