Menu Content/Inhalt
Accueil arrow L'Ossétie du Sud arrow La guerre arrow Un récit bouleversant d'une mère ossète

Flash info

MOSCOU - Un agent des services spéciaux russes (FSB) a été tué vendredi dans une attaque en Ingouchie ainsi que deux policiers et au moins deux rebelles lors d'une opération spéciale au Daguestan, deux régions russes frontalières de la Tchétchénie, a rapporté l'agence Interfax.

L'agent du FSB (Service fédéral de sécurité, ex-KGB) a été tué et deux de ses collègues blessés sous le feu d'attaquants près de la mosquée du village d'Ekajevo dans la région de Nazran, principale ville d'Ingouchie, a précisé l'agence citant la commission d'enquête du parquet.

Les deux blessés ont été hospitalisés, dont l'un dans un état très grave, a ajouté Svetlana Gorbakova, adjointe au chef de la commission d'enquête du parquet d'Ingouchie.

Vers 11H30 (08H30 GMT), des inconnus ont tiré depuis une voiture sur le véhicule où se trouvaient les agents du FSB et ont pris la fuite, a précisé le service de presse du ministère de l'Intérieur d'Ingouchie, selon Interfax.

Par ailleurs, deux policiers ont été tués et trois blessés lors d'une opération de "neutralisation de combattants" au Daguestan entre les villages de Manas-Aoul et Agatchkala (centre), a indiqué Mark Toltchinski, porte-parole de la police daguestanaise cité par Interfax.

Deux rebelles ont été également tués lors de cette opération, selon M. Toltchinski, six, selon la branche locale du FSB.

Des attentats visant des militaires et des policiers se produisent régulièrement dans le Caucase, où les affrontements entre forces de l'ordre et rebelles sont fréquents.

(©AFP / 14 mars 2008 14h54)

 
Un récit bouleversant d'une mère ossète Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
14-08-2008

Regardez ce document exclusif – vidéoconférence avec  Inna - réfugiée d'Ossétie du Sud, actuellement en Ossétie du Nord (Vladikavkaz)

Un récit bouleversant d'une mère qui a fuit la terrible agression de l'armée géorgienne.

Inna
Inna - une mère réfugiée ossète

Pour le moment la version russe. La traduction française en cours.


Au lieu de tomber dans la propagande mensongère du gouvernement Géorgien, nous avons voulu rechercher l'information directement sur place, auprès des personnes directement touchées par le conflit.


L'entretient se termine par l'interview de Madame Tamara Bourdzieva, qui travaille dans le Centre psychopédagogique de Vladikavkaz. Dans ce centre, sous la direction de Madame Zhanna Tchiermienovna Tsoutsieva, est actuellement logés un groupe de réfugiés.
Réfugiés ossètes
Réfugiés ossètes accueillis à Vladikavkaz dans le Centre psychopédagogique. Au premier plan, la directrice du centre : Madame Zhanna Tchiermienovna Tsoutsieva. Environs 40 000 personnes ont fuit l'agression géorgienne.


Nous recherchons des bénévoles pour la traduction en français, anglais et allemand – voir d'autres langues. Prenez contact avec nous rapidement pour coordonner ce travail.


Les médias qui veulent utiliser cet enregistrement sont priés de nous le faire savoir par écrit.



Nous vous prions de nous excuser pour la qualité technique de ce document, réalisé ad-hoc par les moyens du bord.



Aidez-nous à soutenir les enfants victimes innocentes de cette terrible guerre !


Marek Mogilewicz


13 août 2008

 
deuxième partie :
 
troisième partie :
 
 
revenez souvent pour voir la suite du reportage.
Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
< Précédent