Menu Content/Inhalt
Accueil arrow L'Ossétie du Sud arrow La guerre arrow Guerre et mensonges

Flash info

MOSCOU - Un agent des services spéciaux russes (FSB) a été tué vendredi dans une attaque en Ingouchie ainsi que deux policiers et au moins deux rebelles lors d'une opération spéciale au Daguestan, deux régions russes frontalières de la Tchétchénie, a rapporté l'agence Interfax.

L'agent du FSB (Service fédéral de sécurité, ex-KGB) a été tué et deux de ses collègues blessés sous le feu d'attaquants près de la mosquée du village d'Ekajevo dans la région de Nazran, principale ville d'Ingouchie, a précisé l'agence citant la commission d'enquête du parquet.

Les deux blessés ont été hospitalisés, dont l'un dans un état très grave, a ajouté Svetlana Gorbakova, adjointe au chef de la commission d'enquête du parquet d'Ingouchie.

Vers 11H30 (08H30 GMT), des inconnus ont tiré depuis une voiture sur le véhicule où se trouvaient les agents du FSB et ont pris la fuite, a précisé le service de presse du ministère de l'Intérieur d'Ingouchie, selon Interfax.

Par ailleurs, deux policiers ont été tués et trois blessés lors d'une opération de "neutralisation de combattants" au Daguestan entre les villages de Manas-Aoul et Agatchkala (centre), a indiqué Mark Toltchinski, porte-parole de la police daguestanaise cité par Interfax.

Deux rebelles ont été également tués lors de cette opération, selon M. Toltchinski, six, selon la branche locale du FSB.

Des attentats visant des militaires et des policiers se produisent régulièrement dans le Caucase, où les affrontements entre forces de l'ordre et rebelles sont fréquents.

(©AFP / 14 mars 2008 14h54)

 
Guerre et mensonges Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marek Mogilewicz   
16-08-2008
Copie de la lettre adressée aux rédactions de journaux, radios et télévisions en Suisse et en France.

Bonjour,
nous sommes scandalisés de la façon comment l'information sur le conflit dans le Caucase est présenté par votre rédaction.

L'image que nous percevons est celle de victimes géorgiennes face à l'invasion russe.
Le moindre inconfort de la population géorgienne est relaté avec des photos, films et détails.

Nous regrettons profondément qu'une part au moins équivalente de l'information ne soit consacrée aux habitants de l'Ossétie du Sud.

Leur souffrance est immense. Leur ville a été rasée et brûlée. Leurs victimes se comptent par milliers. Les réfugiés par dizaines de milliers. Ne méritent-t-ils pas de la place dans l'information qui voudrait paraître libre et indépendante ?

Je n'ai nullement vu de mention claire et à la hauteur de l'ignominie de l'opération de nettoyage ethnique de la population ossète. Savez-vous que le nom de code des agresseurs géorgiens pour cette opération était "le champ propre" !

Jusqu'où va notre aveuglement ou la volonté délibérée de cacher le fait que cette opération est un crime contre l'humanité qui a été commis avec les armes fournis par les membres de l'OTAN. Les, soi-disant, pays démocratiques, qui ont donc participés de façon active au crime de génocide de la petite nation ossète.

Je constate que les Géorgiens ont pour le moment gagné de façon indiscutable une guerre. Celle du mensonge et de la désinformation. Comment pouvez-vous répéter sans vérification les innombrables mensonges du président géorgien ? Rappelez-vous le point culminant du conflit, le jour qui a précédé l'ouverture de Jeux Olympiques, il a promis les pourparlers avec les ossètes du sud et la même nuit il a commencé à raser leur capitale!

Nous avons tous assisté à cela sans la moindre réaction. Un silence ignoble et coupable.
C'est seulement quand l'armée russe a repoussé les agresseurs, que le "monde libre" a commencé une croisade contre le seul pays qui a réagit à cet acte abominable.

Je ne fais pas ici de la propagande mais de l'information. Le métier de journaliste exige de vous beaucoup de qualités. Parmi les plus importantes : l'impartialité, et des sources d'information multiples et si possible vérifiables.

Prouvez aujourd'hui que ses qualités sont toujours présentes dans votre travail et donnez la parole aux véritables victimes de ce conflit.

Vous trouverez certaines informations sur notre site www.mmci.ch/projet_beslan
Je partagerai volontiers mes sources, fiables et indépendantes.

Je précise que je ne suis aucunement lié aux autorités russes. Mon intervention et totalement de mon initiative.

Je connais par contre cette région, car depuis quatre ans nous y menons une action humanitaire au profit des enfants, victimes d'un autre ignoble acte terroriste – la tragédie de Beslan.

Veuillez agréer, mes salutations distinguées.

Président de l'Association "FIDAN"
Marek Mogilewicz

16 août 2008


Dernière mise à jour : ( 01-06-2009 )
 
< Précédent   Suivant >